Diocèse d’Aire-et-Dax
https://landes.catholique.fr/Sainte-Quitterie-1176

Sainte Quitterie

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 28 juin 2008
  • réagir
  • 0 vote

Durant les invasions du Haut Moyen âge, les Vandales occupèrent notre région de 406 à 415 environ ; convertis à l’arianisme, ils persécutèrent Saint Sever puis Saint Girons en 409. Les Wisigoths, également convertis à l’arianisme, prirent la relève jusqu’à ce que Clovis les repousse vers l’Espagne, en 507.
Vous trouverez, sur ce site, à la rubrique consacrée à Saint Sever, la description du contexte politique et religieux de cette époque troublée.

La légende « française » de Sainte Quitterie :
Elle prend corps à la période wisigothique. Quitterie serait soit la fille d’Aetius (Alaric ?), roi Wisigoth de Toulouse, soit une princesse catholique d’Espagne (fille du « roi » Caius ?). Dans la première hypothèse, refusant la main de Germain, l’exécuteur des basses œuvres de son père, elle s’enfuit à Aire-sur-l’Adour déguisée en cavalier pour échapper aux sollicitations du prétendant et à la colère de son père. Sa fugue intervient peu de temps après sa conversion au christianisme, accompagnée d’un vœu de chasteté. Germain finit par la retrouver et la décapite. Le massacre aurait eu lieu le 22 mai 476, à l’emplacement de l’actuelle rue Ste-Quitterie (On avance également les dates de 472 et 478). La légende dit que quand sa tête toucha terre, une fontaine jaillit. Quitterie aurait pris sa tête bien lavée dans ses bras pour la déposer en haut du plateau du Mas, où se trouve aujourd’hui son sarcophage (dans la crypte de l’ancienne église du Mas). L’évêque, du nom de Faust, fit le jour même un prêche, à la suite duquel toute la ville d’Aire se convertit au Christianisme, y compris Germain. »
On retrouve ici un thème récurrent de la foi chrétienne de l’époque, la « céphalophorie », suivie de conversions parfois massives et de miracles ; ainsi en fut-il au IIIème siècle pour Ste Valérie de Limoges ! Mais le martyre de Ste Quitterie a en fait deux origines ; le dépit amoureux bien sûr, mais aussi la foi chrétienne face à l’hérésie arienne (St Sever et St Girons perdirent auparavant la vie pour la seconde raison seulement !)
« Tout près de l’église d’Aire coule aujourd’hui une fontaine à laquelle on attribue la vertu de guérir les maux de tête, la folie et la rage (on représente souvent notre héroïne avec un ou deux chiens à ses pieds). De nombreuses fontaines des Landes et de la Charente, supposées avoir les mêmes vertus, sont placées sous le patronage de la sainte. Quitterie est depuis un prénom typique de la région. »

La légende « lusitanienne » de Sainte Quitterie :
Il existe une légende sensiblement différente, sans doute de la même époque, situant l’origine de Quitterie au Portugal, mais qui a des prolongements en Gascogne, sans qu’on sache où en est la source. Cette histoire de Quitterie, qui est très en honneur dans la péninsule ibérique, la fait naître en Galice. « Son père, Lucio Castelli, descendait de l’empereur Julien, seigneur de Galice et de Portugal. Sa mère s’appelait Calia. Tous deux étaient païens. Un jour Calia met au monde neuf filles d’un seul coup, dont Quitterie. Mais Castelli est absent, et ces enfants sont peut-être le fruit d’amours adultérines. Calia demande à sa servante d’aller noyer ses filles, discrètement, à la rivière. Or la servante est chrétienne, elle ne se résout pas à ce crime et elle confie les neuf petites filles à des nourrices chrétiennes comme elles. Toutes seront baptisées par l’évêque Ovide, élevées dans la foi chrétienne et termineront leur vie dans le martyre. L’on retrouve ici Germain, le fiancé païen, et la fuite de Quitterie vers une ville nommée Anfragia. Là règne le roi Sentia, apostat de la foi Chrétienne, enrichi par le pillage des églises. Quitterie lui reproche cette conduite indigne et Sentia, avec tout son peuple, fait pénitence et revient à des sentiments chrétiens. Mais le fiancé bafoué, le père furieux, accompagnés d’un autre férocement antichrétien nommé Adrian, se lancent à la poursuite de la princesse. Elle est en prière sur la montagne Columbana, avec Sentia et deux évêques. Le bourreau Domiciano, envoyé par Adrian, arrive le premier et d’un coup de glaive il décapite Quitterie : elle ramasse sa tête, elle marche… Adrian fait massacrer les compagnons de Quitterie. Un peu plus tard, un chrétien nommé Liberato ira recueillir les corps des martyrs, et les miracles continueront…. Castelli et German se convertissent à leur tour et finissent leurs jours en prière sur la montagne… »

Le culte voué à Sainte Quitterie :
Les reliques de la sainte demeurèrent jusqu’au XVIème siècle dans la crypte de l’église du Mas, ancien temple romain dédié au Dieu Mars (comme en atteste la présence d’une dalle ornée de lauriers) et converti en baptistère par les évêques des Tarusates. Elles furent conservées à l’intérieur d’un sarcophage de marbre blanc, l’un des plus beaux du IVème siècle, en raison de l’extraordinaire richesse de sa décoration, mêlant motifs sculptés antiques et chrétiens. A présent, la crypte accueille un sarcophage paléochrétien du Vème siècle ; ce pseudo tombeau de Ste Quitterie en marbre blanc des Pyrénées présente cinq scènes symboliques. S’agirait-il du même sarcophage ? Les reliques de la sainte ont-elles disparu lors du saccage du sanctuaire par les protestants en 1569, pendant les guerres de religion ?
Si l’histoire de Quitterie demeure obscure, mêlant légendes et réalité, par contre la sainte eut un rayonnement extraordinaire. On lui doit en son temps la propagation de la foi chrétienne dans une vaste région au-delà d’Aire et son culte reste très vivant aujourd’hui. Le pèlerinage est fréquenté et des églises lui sont dédicacées : Argelouse, Gastes, Lucbardez, Maillères, Toulouzette.
Le nom de Quitterie est souvent attribué. Sainte Quitterie demeure inséparable du monde landais : elle est invoquée comme patronne de la Gascogne. Elle est évidemment fêtée le 22 mai !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.