Diocèse d’Aire-et-Dax
https://landes.catholique.fr/Prieres-pour-ceux-qui-n-ont-pas-le-temps
        Prières pour ceux qui n’ont pas le temps

Prières pour ceux qui n’ont pas le temps

Prière pour pour ceux qui n’ont pas le temps

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 15 février 2019
  • réagir
  • 0 vote

En parcourant les étagères, j’ai trouvé ce petit livre (90 p.) d’Henri Brunel, dans la collection Foi vivante - Vie spirituelle aux éditions de l’Atelier.

Travail, famille, loisirs, le temps se comprime au point de grignoter l’indispensable espace de respiration intérieure. Voici des prières originales, insolites, impertinentes, rieuses ou graves, mais toujours ferventes pour ceux qui n’ont pas le temps, ceux qui n’ont vraiment pas le temps, les zappeurs, les râleurs et tous ceux qui souhaitent parler à Dieu dans le quotidien de leur vie.


"Ils couraient à l’envi, ou tournaient sur eux-mêmes
Ne s’arrêtant que pour mourir
Changer de pas dans la poussière et repartir"
Chevaux sans cavalier,
Jules Supervielle

Seigneur, tels ces chevaux de la Pampa, je vois les hommes, les femmes, les jeunes, les vieux, courir sans trêve, ni laisse, à gauche, à droite, devant, sans autre but que la prochaine quête, sans horizon que l’immédiat. Le travail, les réunions, les voyages, la télévision, le téléphone portable, les enfants, les embouteillages... le harcèlement des obligations, des informations, le bruit, les lumières, les images nous affolent, nous émiettent, nous dispersent comme poussières dans le vent. Est-ce cela être homme ? Est-ce cela que l’on appelle vivre ? Comment Seigneur, dans ce branle-bas, entendre ta voix ?

Il faut donner à Dieu une chance. Prendre, dérober, Voler à nos occupations le temps de Dieu ! Comme l’eau de la pluie infiltre doucement le rocher, ta parole Seigneur est lente à imprégner les cœurs. Mais viendra ce moment de grâce et de silence, l’imperceptible faille, où se glisse en nous l’éternité. Battement d’aile, battement du temps. DIEU, tel un soleil blanc nous ouvre en deux comme une grenade, et nous fait pour toujours le cœur nostalgique et affamé.

Alors on ne sait plus très bien pourquoi, l’on était si pressé.

Henri Brunel

« Comme avec un ami, ne partez pas comme une fusée. Prenez le temps de lui dire au revoir. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.