Diocèse d’Aire-et-Dax
https://landes.catholique.fr/Le-Royaume

Le Royaume

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 31 octobre 2014
  • réagir
  • 1 vote

Cette semaine, Marie-Carmen, une fidèle abonnée, nous livre son commentaire sur le livre d’Emmanuel Carrère, Le Royaume, éditions P.O.L, 2014, 630 p. Elle nous confie "Je vais le relire !"


Comment définir ce livre, essai, enquête historique, mémoire autobiographique… ? Je dirais que c’est tout à la fois, une œuvre singulière, inclassable, passionnante ! L’auteur nous entraine sans complexe et avec beaucoup d’érudition dans une « enquête » sur la naissance du christianisme. Dès les premières pages, on est captivé par l’extraordinaire talent de conteur de l’auteur qui parvient à rendre l’histoire extrêmement vivante.
L’action se passe entre les années 30 à 80 après J.C. Les héros sont essentiellement Paul et Luc. Le fil conducteur de cet ouvrage est la lecture du Nouveau Testament et la figure de Luc l’évangéliste, depuis sa rencontre avec Paul, jusqu’à sa décision de prendre la plume. Il raconte Jésus, le Temple de Jérusalem, la guerre de clans entre les premiers chrétiens, la propagation jusqu’à Rome, la traque organisée par Néron après l’incendie, le massacre des chrétiens puis des juifs…

Mais ce livre est aussi une confidence sur ces années durant lesquelles Emmanuel Carrere a cru. Comme il le dit lui-même il a été chrétien pendant trois ans. C’est d’ailleurs cette étape de sa vie qui l’a construit et mené à ce qu’il est aujourd’hui. Ce livre vient de là, de cette période d’il y a vingt ans, qu’il avait préféré enfouir et oublier.

J’ai aimé cette lecture fluide et passionnante qui nous apprend beaucoup de choses sur la naissance de la religion chrétienne. La force de l’ouvrage c’est de restituer une époque, une façon de vivre, l’état d’esprit de ces hommes qui propagèrent une Parole. On est bluffé par sa connaissance des textes bibliques mais aussi des ouvrages qui gravitent autour de ces textes, et qui servent de base à son roman. J’ai aimé son honnêteté intellectuelle dans sa quête de la vérité historique. Il ne cherche pas à convaincre à tout prix mais il réussi, à partir de ses propres hypothèses, à rendre vivante, à vulgariser les premiers temps du christianisme.

Marie Carmen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.