Diocèse d’Aire-et-Dax
https://landes.catholique.fr/HORSARRIEU

Horsarrieu

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 30 octobre 2013
  • réagir
  • 0 vote

Eglise Saint Blaise et Saint Martin


L’église de la paroisse de HORSARRIEU se trouvait à l’origine dans la vallée au milieu de l’actuel cimetière.

La chapelle seigneuriale construite au bourg n’était pas l’église principale
et ne le devint qu’en 1871 lors de la démolition de la première.

De style roman à l’origine, elle servait de refuge à la population lors
de l’occupation anglaise. Elle ne comportait qu’une seule nef. Elle avait
St Blaise comme titulaire. Quand la chapelle du bourg est devenue
église paroissiale, le patron en est devenu St Martin.

Ravagée une 1ère fois par la guerre au XIVe et XVe siècle, sa destruction
fut quasi totale. Elle fut reconstruite sur le style gothique flamboyant avec un
clocher massif de style donjon pour prévoir un point de défense et auquel
on accède par un escalier tournant en pierre. Elle fut ravagée une seconde fois
par un incendie lors des guerres de religion et en partie restaurée vers 1841.

Elle fut agrandie en 1867 par adjonction d’une nef latérale.

Elle est inscrite à l’inventaire des monuments historiques en 1939.

Frappée par la foudre en 1947, elle fut sérieusement dévastée et il fallut
attendre 1982 pour que sa rénovation soit complète et conforme à l’image
que nous voyons aujourd’hui.

En 2013, le mauvais état de la toiture et le chauffage défectueux nécessitent
d’importants travaux. Après quelques mois de fermeture, l’église est à nouveau ouverte à tous, prête à vous accueillir.

La porte d’entrée est ornée d’un gâble à pinacles très original.

Dans le chœur, six vitraux à personnages, St Martin (patron de la paroisse)
et St Blaise (1er titulaire de l’église). Mais aussi un Christ roi, St Pierre,
St Jean, St Louis, œuvres à dominante bleue, à la composition et au
graphisme rappelant les miniatures carolingiennes et les peintures
des XIIe et XIIIe siècles, datent de 1954.

L’attention se porte principalement sur quelques éléments sculpturaux :

Clés de voûte :

  • dans la nef un soleil épanoui
  • dans le chœur des fleurs de lys, un évêque mitré
  • dans le bas-côté, un cœur percé d’un poignard
  • au- dessus de la tribune, deux personnages aux traits habilement dessinés, culots des bas-côtés où l’on retrouve la note ironique, visages grimaçants, animaux d’un grand réalisme dont un gros lézard,
  • près des fonds baptismaux, un Chalossais moustachu portant un béret.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.