Diocèse d’Aire-et-Dax
https://landes.catholique.fr/Fete-du-pardon-temps-de-Careme-temps-de-reconciliation
      Fête du pardon : temps de Carême, temps de réconciliation

Fête du pardon : temps de Carême, temps de réconciliation

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 12 avril 2019
  • réagir
  • 0 vote

Demander pardon, accorder son pardon : ce sont des actions parfois bien difficiles pour nous. En ce temps de Carême, il est important de se poser, de prendre son temps pour se questionner : qu’est-ce que le bien ? Qu’est-ce que le mal ? Qu’est-ce que je fais de bien ? Qu’est-ce que je fais de mal ?


Le Sacrement de Pénitence et de Réconciliation, appelé couramment confession, a été institué pour nous aider à lutter contre le mal et grandir dans le bien, afin d’honorer Dieu. : connaître ses péchés, les regretter, désirer les réparer et demander de l’aide pour ne pas recommencer...
C’est le chemin de confession que le père Eric Lestage propose aux enfants et c’est pour cela qu’il est venu animer cette journée de Fête du Pardon, organisée par les paroisses de St Pierre des Grands Lacs et St Jacques des Sources (Biscarrosse et Parentis-en-Born).

Une trentaine d’enfants du catéchisme, accompagnés de leurs animateurs et parfois de leurs parents, sont venus ce samedi 30 mars, dans l’église de Biscarrosse, pour participer à cette journée exceptionnelle. Accueillis par le père Jean-Bernard Labeyrie, ils ont découvert la parabole du fils prodigue, fil rouge de la fête, dans un court-métrage illustrant les paroles du Christ.

Répartis en trois ateliers, ils se sont ensuite rendus, chaque groupe à son tour, dans les lieux prévus pour ces animations. Un premier groupe a retrouvé le père Éric, dans l’oratoire de l’église, pour chanter tout d’abord, puis pour découvrir, par le mime, que l’on peut vivre plus intensément la parabole du fils perdu et retrouvé.

Dans le foyer des Cols Verts, où se trouvent les salles de catéchisme, un autre atelier proposait de confectionner de jolies fleurs en papier, pour fleurir l’arbre du Pardon installé dans l’église. Le troisième atelier consistait à fabriquer un grand panneau sous le titre du fils prodigue, avec les découpages des mains de tous les enfants présents, sur lesquels ils avaient écrit un mot illustrant le bien. Une troisième salle du foyer était consacrée aux adultes, avec une belle illustration du Fils prodigue de Rembrandt, qui servait de point de départ pour un débat et un questionnement sur le sens du pardon.

Pendant ce temps, cinq prêtres installés dans différents coins de l’église, proposaient un temps de confession pour les adultes qui le désiraient. Toute l’après-midi, de nombreux paroissiens se sont succédé auprès d’eux, puis les enfants, une fois terminées les activités en atelier, sont venus à leur tour se confesser.

Vers 17h30, pause goûter : les enfants se sont réunis dans le jardin du foyer, autour de leurs catéchistes et de sœur Élisabeth, membre de la communauté des Servantes de Marie, qui veillait au bon déroulement de cette journée. Un temps de jeux et de détente, ainsi que de restauration, a permis à chacun de profiter du beau soleil.

Pendant ce temps, le père Éric recevait des adolescents et de nombreux adultes, pour commenter son chemin de confession, et indiquer comment reprendre du lien avec Dieu, avec les autres, avec soi-même. Un entretien profond et éclairant sur le sens de ce sacrement, si souvent mal perçu et mal expliqué.

A 18h30, tout le monde a repris sa place dans l’église comble. La messe anticipée du samedi était animée par un groupe de musiciens et de chanteurs, en présence nombreux jeunes. Les enfants sont venus fleurir l’arbre du Pardon : on enlevait les branches mortes pour mettre à la place les jolies fleurs blanches, symbolisant le renouveau, la réconciliation. Après la lecture de l’Évangile, le père Éric a fait venir tous les enfants pour mimer la parabole du Fils Prodigue, afin de mieux comprendre et vivre la joie de ce père pardonnant à son fils retrouvé. Il a ensuite adressé une courte homélie aux adultes expliquant comment le temps du Carême est un moment privilégié pour les chrétiens, pour se réconcilier avec eux-mêmes et avec Dieu. Le Notre Père de Glorious, animé par les nombreux jeunes chantant et gestuant les paroles de cette immuable prière, fut un beau moment de communion de toute l’assistance, petits et grands.

A la fin de cette journée intense et riche en émotions, chacun est reparti chez soi avec une nouvelle vision du sacrement de la réconciliation, et l’espoir que cette belle Fête du Pardon soit renouvelée l’année prochaine. Rendez-vous est pris pour le Carême 2020 !

Laurence de Guillebon

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.