Diocèse d’Aire-et-Dax
https://landes.catholique.fr/Catechumenat-520

Catéchuménat

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 22 mai 2007
  • réagir
  • 0 vote

Au cours de la veillée pascale, nous avons eu le bonheur d’entendre une jeune fille de 18 ans faire une demande de baptême très émouvante devant toute l’assemblée des fidèles. Avec son autorisation, nous la faisons partager.

- Abbé Marcel Lasserre :
"Marine, - 18 ans - est une jeune fille bien sympathique de Tartas. Elle a choisi la "veillée pascale" pour célébrer la première étape de son baptême : l’entrée en catéchuménat, la signation, l’entrée dans la Famille des Chrétiens...
Voici son "histoire sainte" que toute l’assemblée a applaudi :
-"oui, nous reconnaissons l’action de Dieu dans la vie de Marine"
-oui, qu’elle soit marquée du signe de la croix du Christ."

- Marine :
"Mes parents ne nous ont pas fait baptiser à la naissance, ma soeur et moi, car ils voulaient nous laisser le choix de croire en un être divin, et ne désiraient pas nous imposer de religion. Je les remercie d’avoir fait cela, car si j’avais été baptisée bébé, je ne pense pas que je me serais autant questionnée sur mes croyances, mes désirs, sur Dieu.
Tout a commencé quand j’étais petite. Je me souviens que mes copines allaient au catéchisme le mercredi, et qu’à l’école elles se racontaient tout ce qu’elles avaient fait. Moi, je ne pouvais pas participer à leur discussion, puisque n’ayant pas reçu le baptême, je n’allais pas au catéchisme. J’étais envieuse, intriguée, mais surtout exclue.
Je me suis rendue compte, il n’y a pas longtemps, que même petite, je croyais en un Dieu à qui je parlais en regardant le ciel, comme si quelqu’un m’entendait et m’écoutait. Mais c’était mon jardin secret, que je ne partageais avec personne. Je ne pouvais savoir que cette personne à qui je me confiais, je demandais de l’aide, c’était Dieu, puisque jamais personne ne m’avait parlé de lui.
Mais, quand j’ai été en âge de réfléchir sur moi-même, de faire des choix, et quand le mot Dieu et sa signification s’étaient éclaircis dans mon esprit, je compris alors que je croyais en lui.
Lors de mariages, de baptêmes, d’enterrements, ou tout simplement quand je rentrais dans une église, quelque chose de fort se passait en moi, un bonheur m’envahissait, j’étais en phase avec moi-même et cela m’était impossible de partager ces moments avec quiconque.
Dès lors, j’ai bien compris que Dieu faisait appel à moi.
Mais, dans certains moments, dans des endroits religieux, j’étais divisée entre une partie croyante, et une partie de mon esprit qui se sentait profondément rejetée des autres, exclue, comme si on me disait que je ne pouvais rien partager avec les autres croyants, car je n’étais pas baptisée. J’étais frustrée de na pas pouvoir faire le signe de la croix, de ne pas pouvoir prier quand j’en aurais eu besoin, ou dans des circonstances qui le demandaient, de ne rien partager avec les autres croyants. Le fait de ne pas être baptisée est devenu un manque, puis un réel besoin.
Et c’est lors du baptême de mon petit cousin Jules que j’ai franchi le pas et que j’ai décidé que je me ferai baptiser très prochainement. J’en ai fait la demande à monsieur l’Abbé Lasserre, qui l’a acceptée, puis je me suis fait encadrer par un groupe de 3 femmes qui n’ont fait que renforcer mes croyances, à travers de longues discussions, et l’éclairage de monsieur l’Abbé sur de nombreuses questions.
Aujourd’hui, devant tous les gens que j’aime, je demande le baptême, afin d’être réellement reconnue par l’Eglise et par Dieu à travers Jésus-Christ, en tant que croyante. Je demande de combler ce besoin, ce manque que j’avais de ne pas être acceptée.
Car, même si nous sommes tous des étoiles dès que nous naissons, car Jésus veille sur nous, nous sommes des étoiles éteintes. Dieu veille sur tous, croyants ou non-croyants, mais lorsque le baptême est réalisé, l’étoile s’illumine car Jésus sait tout l’amour qu’on lui porte. Aujourd’hui, en demandant le baptême, je suis une étoile qui scintille, car je chemine vers le jour où la reconnaissance de mon amour pour cet être divin sera faite, jour où l’étoile que je suis s’illuminera.
Et aujourd’hui, jour de résurrection de Jésus-Christ, jour important pour moi, pour les autres futurs baptisés, et pour tous les croyants, je tiens à lire un extrait de la lettre de St Paul aux Corinthiens, qui rappelle l’importance de l’amour, pour qui et pour quoi que ce soit :
’Si je n’ai pas l’amour je ne suis rien. L’amour sait attendre, l’amour est compréhensif, il n’est pas jaloux. L’amour ne se gonfle pas, il ne se fait pas valoir. Chez lui, tout est généreux, il ne cherche pas son intérêt. Il ne se met pas en colère, il oublie ce qui est mauvais. Il ne se réjouit pas du mal, mais il prend plaisir à la vérité. L’amour ne passera pas. Aujourd’hui la foi, l’espérance et l’amour sont là, mais le plus grand des trois c’est l’amour.’"

Accompagnons, par nos prières et nos pensées, Marine dans sa démarche de foi.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.