Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/XXXIeme-Congres-du-Conseil-pontifical-pour-la-pastorale-de-la-sante-10-12
          XXXIème Congrès du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé (10-12 (...)

XXXIème Congrès du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé (10-12 novembre)

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 7 novembre 2016
  • réagir

Cette rencontre internationale au Vatican porte sur les maladies orphelines. Le titre est : « Pour une culture de la santé accueillante et solidaire au service des personnes affectées de pathologies rares et négligées ».
400 millions de personnes dans le monde en sont affectées.


- Conférence de presse préliminaire (Mgr Jean-Marie Musivi Mupendawatu)

EXTRAITS

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS, 2016), « une maladie est considérée comme rare quand elle touche une personne sur 2.000 ou moins ». Sont ainsi définies telles entre 5.000 et 8.000 pathologies, dont 80% sont d’origine génétique, souvent avec un risque de mort pour la personne malade. On estime à environ 400 millions les personnes qui en sont affectées.

L’OMS, en outre, estime à plus d’un milliard les personnes affectées de maladies « négligées », dont presque la moitié sont des enfants ; la majeure partie d’entre elles ont une cause infectieuse et sont répandues dans des zones géographiques à climat tropical…

nous nous trouvons face à un défi important du point de vue épidémiologique, scientifique et clinique d’assistance, culturel comme socio-politique, avec un rappel clair à la nécessité de responsabilités et d’engagements au niveau mondial de la part de tous les acteurs intéressés.

L’Église [veut offrir par cette conférence] des éléments de réponse de nature éducative, culturelle et pastorale à ce défi. L’assistance et le soin des malades en général, et des personnes affectées de pathologies rares et négligées en particulier, sont une œuvre incontournable de miséricorde corporelle évangélique.

Le fil conducteur pédagogique des travaux :
* Réformer pour faire le point sur l’état de l’art des connaissances tant sur le plan scientifique que sur le plan clinique et de l’assistance ;
* Mieux prendre soin dans une logique accueillante et solidaire de la vie du malade ;
* Protéger l’environnement dans lequel vit l’homme.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Service diocésain de la pastorale de la Santé
Responsable diocésain abbé Olivier Dobersecq
48, rue Victor Hugo
40990 SAINT PAUL LES DAX

+335 58 91 58 93
mail
Plan d’accès