Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Rene-de-Obaldia

René de Obaldia

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 17 février 2015
  • réagir

Origine basco-navarraise. Au XVIIIe siècle, un ancêtre fonde une maison de commerce à Panama. José de Obaldia, 1806-1899, gouverneur du Panama et deux fois Président de la République, lutta contre l’esclavage et inspecta les travaux du canal.


Son arrière-petit-fils, envoyé à 17 ans à Paris pour poursuivre ses études en sciences-politiques, épouse en 1909 Mlle Peuvrel. Ils auront trois enfants dont René, né à Hong-Kong le 22 octobre 1918, où son père est consul.

Son épouse rentre à Marseille avec ses enfants :
« J’en avais ma claque de Panama et des Panaméens. ».

René est placé en nourrice à Chelles dans une famille d’ouvriers. Il grandit dans un pavillon de banlieue. Appelé sous les drapeaux en 1940, il est prisonnier de guerre. « Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts ».

À sa libération, il fréquente les milieux du cinéma et du théâtre. Scandale avec « Le Satyre de la Villette », comédie onirique, satirique et morale. La pièce « Du vent dans les branches de sassafras », créée à Bruxelles en 1965, remporte un vif succès. Michel Simon y incarne le personnage de John-Emery Rockefeller.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.