Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Pour-une-pedagogie-de-l-art-sacre
          Pour une pédagogie de l’art sacré

Pour une pédagogie de l’art sacré

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 juillet 2008
  • réagir

Les enjeux d’une formation des médiateurs : rôle des éducateurs et intervenants culturels, élaboration d’un discours adapté.
(Texte paru dans la revue « Echanges et Patrimoine – Lieux de culte », janvier 2008, à la suite du séminaire de Montauban).
Quatre mots gouvernent cette étude : outre celui d’« enjeux », qui oriente toute la suite, les termes de « médiateur » et de « discours » ouvrent le domaine de la didactique et quant au concept de « formation », le champ qu’il balaie est plus vaste qu’il n’y paraît. Sur tous ces plans, la réflexion qui suit sera partielle (je ne considère que les édifices du culte catholique) et hybride en raison du fait que j’y adopte plusieurs postures. J’ai d’abord fait appel aux données de mon étude de la revue l’Art sacré entre 1945 et 1954, dont les directeurs étaient alors les Pères dominicains Couturier et Régamey1 et qui scruta avec un très haut niveau d’exigence l’art religieux de son temps, pour situer dans le catholicisme les termes d’art « religieux » et d’art « sacré » et évoquer la « querelle de l’art sacré » des années 1950.
Pour nourrir la réflexion pédagogique, je me suis servie de mon expérience de professeur d’Arts plastiques chargé de la formation professionnelle d’enseignants du premier degré. Mon implication dans la Commission d’Art sacré de mon diocèse m’a incitée à ne pas éluder le point de vue de la commande actuelle d’art religieux contemporain, et à développer quelques interrogations sur le concept de beauté ou sur l’utilisation sécularisée de l’image religieuse. Enfin, je dois beaucoup aux historiens, philosophes, artistes, enseignants, qui depuis quelque temps débroussaillent le champ complexe d’un enseignement du « fait religieux »

Art « religieux », art « sacré »

C’est au XIXe siècle que commença à être agitée la question d’un art religieux chrétien. Il fut désigné de multiples façons : art religieux chrétien, art chrétien, art catholique, art d’église, art chrétien moderne, art sacré. Sans débattre de son contenu2, j’adopte ici la dénomination large d’« art religieux », et je rappelle aussi ce que Marcel Gauchet appelle la « sortie de religion » du monde « moderne », un processus qui ne signifie pas la disparition de la religion mais sa transformation en un système de croyances, une conviction personnelle, très différent de son rôle dans le monde « pré-moderne », où elle organise l’espace social, juridique et politique et définit les liens entre les êtres.
En quoi consiste le « sacré » dans une œuvre religieuse ? Pour Marcel Gauchet, « On est dans le sacré quand on a une attestation physique, matérielle, personnelle du surnaturel. Le sacré se situe à la rencontre d’une entité matérielle et d’une réalité surnaturelle – un lieu peut être sacré, une personne peut être sacrée, un objet peut être sacré. Il y a toujours la rencontre du tangible et de l’invisible, du charnel et du surnaturel. Pour les catholiques, l’objet sacré type, c’est l’eucharistie. Ce n’est qu’un tout petit morceau d’un pain azyme, mais qui est chargé d’une présence divine »3.
Le mot a donc un sens précis, qu’on peut rapprocher de ce que Régis Debray dit de l’œuvre d’art : il explique qu’elle tire son « pouvoir » non d’elle-même, mais de la communauté dont elle fut le symbole, de la tradition dont elle est porteuse. Debray en déduit que le sacré n’appartient pas aux images sacrées, qu’il est « dans la relation de l’homme à ces objets, la relation à ces symboles » et que « la résurrection esthétique des œuvres du passé ne fait pas revivre ipso facto la transcendance qui les portait et qui les transportait »4. suite.....

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.