Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Passage

Passage

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 18 mai 2007
  • réagir

Nous sommes passés de la ténèbre à la lumière,
Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ;
sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi. (Isaïe, chapitre 9)


Au cœur de l’hiver, quand la nuit dure longtemps, nous fêtons l’Emmanuel, Dieu avec nous, une lumière sur le monde. Une naissance discrète, dans une mangeoire d’un petit village de Judée. Seule une étoile peut guider les bergers vers cet Enfant. Une lumière, l’étoile qui guide vers la Lumière, le Christ….

Très vite après, notre calendrier liturgique nous fait revivre le dernier repas, l’arrestation, le calvaire, la mort. Jésus, qui est venu révéler le Père pourtant éternel, a souffert et est mort en plein jour… c’est le scandale de la Croix. Jésus est mort, le lendemain, le samedi saint, rien ne se passe… pas un seul sacrement n’est célébré en Eglise… c’est la nuit. Puis au matin, quand le soleil se lève, Jésus est là, vivant…. une lumière éternelle ! La nuit de Pâques, un grand feu, le cierge pascal, le cierge de chacun signifie la présence éternelle du Ressuscité !
Jésus est la lumière qui éclaire nos cœurs, qui illumine nos nuits.

Nous sommes passés de l’esclavage à la liberté,

« N’ayez pas peur ! Tenez bon ! Vous allez voir aujourd’hui ce que le Seigneur va faire pour vous sauver ! » (Exode 14)

L’esclavage…. c’est tout ce qui m’attache à ce qui m’entoure alors que je devrais faire confiance… quand je ne peux pas lâcher prise, quand j’attends qu’un souhait se réalise, quand je pense comme il fait bon penser …. or Dieu me veut libre ! N’est-ce pas finalement ma propre personne qui me crée des barrières, qui m’impose une façon d’être et de penser en société…. quel orgueil ! bien pratique parfois pour fuir la réalité, mais à long terme voué à tourner en rond.

Oserais-je laisser Dieu entrer en mon cœur ?

Aurais-je l’audace d’être libre ?

Nous sommes passés de l’absence à la présence,

« Et il advint comme il était à table avec eux, qu’il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna. Leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent » (Luc 24)

Abandonnés. Les disciples se sentent abandonnés, ni plus ni moins, …. ils ont perdu celui qui disait être le Fils de Dieu. Et eux sont perdus. Et voilà qu’ils rencontrent un homme sur la route. Un étranger certainement puisqu’il n’est pas au courant des événements pourtant récents. Jésus, lui, a bel et bien disparu. Et pourtant, en laissant parler cet homme, à ses mots, ils reconnurent Jésus. Les voilà soulagés, rassurés et d’un seul coup, ils se sentent revivre…. Ecoutez ses paroles et vous vivrez !

A chaque Eucharistie, nous faisons mémoire de ce passage de la mort à la vie. Les paroles du prêtre consacrant l’hostie rendent présent le Christ mort et Ressuscité. Chaque dimanche est un « petit Pâques » et Pâques est La fête de cette Présence.

Nous sommes passés de la mort à la vie,

Alors quand nous sommes « morts », c’est-à-dire tristes, ternes, neutres, sans envie, sans besoin… rappelons-nous cette lumière, cette liberté, cette présence, … ce sont elles qui donnent la vie. La vraie Vie, celle du Christ Ressuscité.

Quand nous sommes « morts », croyons-nous encore en la Résurrection ? Rappelons nous que Pâques est un passage, et dans nos morts, regardons ce qui peut vivre de nouveau…

Dans nos ténèbres, regardons d’où jaillira la lumière, dans notre servitude, regardons à quel moment nous serons libres, dans notre solitude, regardons comment nous pourrions être communauté… Osons passer de la mort à la vie avec le Christ !

Blandine HUET

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.