Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Leon

Léon

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 15 décembre 2011
  • réagir

- 

RELAIS DE LEON


Le village (1710 habitants) regroupé autour de son église, forme un ensemble typique de notre région du Marensin.
Le village, membre de la Communauté de Communes Côte Landes Nature, compte aujourd’hui 1710 habitants et voit sa population multipliée par dix en période estivale.
Son attrait est dû à la proximité de l’Océan mais aussi à son Lac, au courant d’Huchet et à la forêt landaise, poumon vert de notre région.
Le tissu économique important de notre commune permet aux habitants de trouver sur place tous les services dont ils ont besoin : commerces, artisanat, services de santé. De plus, l’industrie du bois, l’agriculture et le tourisme sont des composantes importantes de l’économie de notre village. Le nombre d’enfants et de jeunes croissant avec la popula- tion, de nouveaux services sont proposés avec la Communauté de Communes, comme le Centre de Loisirs Communal et le Point Information Jeunesse.
La vie culturelle et la vie associative sont riches. En effet,un nombre important d’associations fait vivre le village et permet aux jeunes et moins jeunes de tisser des liens d’amitié, de solidarité, et favorise ainsi l’intégration des nou- veaux arrivants.

L’église :

Entièrement détruite par la foudre la nuit du 22 mars 1900, elle fut reconstruite et inaugurée en 1906.
Sans la générosité des Léonnais, cette église n’aurait jamais été construite. « La souscription lancée en 1901 dépassa toutes les espérances » (texte adressé en Mars 1901 à Monsieur le Ministre des Cultes).
L’Abbé Desquerre avait demandé à un architecte de proposer les plans d’une future église, plans qui lui furent remis en octobre 1899. Il voulait restaurer l’ancienne église qui avait un portail d’entrée du XIVe siècle et d’autres éléments du XVI et XVIIe siècle. Seul le clocher devait être conservé…
Il était précisé que « l’ancienne église était insuffisante pour la population d’alors et surtout peu commode pour le culte à cause des trop gros piliers ».
En 1971, l’église fit l’objet d’un ravalement intérieur sous la houlette pointilleuse de Monsieur le Curé Castets..
« L’artiste » peintre en était Jean Claude Dupouy qui accomplit un travail remarquable avec notamment les peintures symboliques des pierres de voûte.
En automne 2005, l’Abbé Pierre Sentucq a eu la joie de commanditer la réfection de l’électricité de la sonorisation et des peintures intérieures réalisées par les monuments historiques pour fêter le centième anniversire en janvier 2006. Composée d’une grande nef centrale et de deux nefs latérales cette église dédiée à Saint André est remarquable par une luminosité propice au recueillement et à l’expression d’une beauté appréciée de tous les visiteurs.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.