Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Le-chateau-de-Lamothe-de-Pouillon
        Le château de Lamothe de Pouillon

Le château de Lamothe de Pouillon

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 23 mars 2014
  • réagir

Ce château jouit d’une situation exceptionnelle, sur une colline dominant le bourg de Pouillon. Cependant, les châtelains de Lamothe ne sont pas mentionnés avant le XV° s. Pourtant la bâtisse actuelle, qui conserve des vestiges Renaissance, repose sur une éminence en terre qui semble bien avoir été aménagée de main d’homme et constituer une motte qui se serait ajoutée à la colline naturelle.


Or, la vogue de construction des mottes féodales se situe au XI°siècle. J’en conclus que les premiers « seigneurs de POLHON » ont sans doute élu domicile sur la colline de Lamothe.
- Première mention d’un « seigneur de Polhon » entre 1010 et 1032 dans le cartulaire de l’abbaye de Sorde.
- Deuxième mention : vers 1110, « Guillaume-Garsie de Polione », frère du vicomte d’Orthe, fait une donation à cette même abbaye de Sorde. Son fils, Ot-Guillaume est victime de violences exercées par des brigands et meurt en donnant au monastère la moitié de l’église Saint Martin de Misson.
- Le seigneur de Polhon est l’un des principaux personnages du diocèse ; il est juge de la Cour de Dax.
- Le premier seigneur de Lamothe connu est Clariane d’Osserain, dame de Lamothe, qui obtient en 1434 une sauvegarde du roi d’Angleterre, duc d’Aquitaine.
- Le second est Bertrand de Navailles ; sa petite fille épouse en 1531 Bertrand de Luppé venu du Gers. Les comtes de Luppé se succèdent au château jusqu’à la Révolution. Ils s’allient par trois fois à la famille des Saint Martin au XVII° et contribuent à la restauration de l’église, comme en témoigne une des clés de voûte.

Le château a été vendu comme bien national à la Révolution à un certain Despujo, ancêtre de Melle Loustau. Cette dernière, fidèle organiste de notre église, laissa ses biens à sa cousine, Melle Ducosté qui légua le château à son neveu, le docteur Bocquentin. Après le décès du docteur, Françoise, sa veuve, est venue occuper le château et en aménager les alentours, pour la plus grande joie des Pouilonnais qui voient ainsi revivre une partie de leur Histoire.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.