Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Le-Conseil-Economique-de-Paroisse
        Le Conseil Economique de Paroisse (CEP)

Le Conseil Economique de Paroisse (CEP)

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 mars 2014
  • réagir

Le Conseil économique paroissial, qu’est-ce que c’est ?

Tout simplement le conseil du curé de la paroisse en ce qui concerne la vie économique et financière de la paroisse. Comme son nom l’indique, il a un rôle de conseil et de gestion mais ce n’est pas lui qui prend les décisions, ni la responsabilité des dépenses (et des recettes) qui sont engagées. Toutefois, c’est une « garde rapprochée » du curé qui est ainsi éclairé dans les démarches à effectuer.


Quelle est sa composition dans notre paroisse ?

Dans chaque relais paroissial, il y a un trésorier. Vous voulez des noms ? C’est simple :
-  Cagnotte : Michèle BACHERE
-  Estibeaux : Eliane DESCAZAUX
-  Gaas : Jean-Michel PREUILH
-  Habas : Michel de MONREDON
-  Misson : Odette SARRAMAIGNA
-  Mouscardès : Maïté DUFAU
-  Ossages : Monique VIDAUCOSTE
-  Pouillon : Roger BEAUJEAN aidé de Dominique VACHER

Il y a aussi un trésorier paroissial : il s’agit de Michel de MONREDON et un comptable : Michèle BACHERE.

Les trésoriers s’occupent des quêtes diverses, paient les factures, reçoivent les chèques. La comptable transcrit tout ceci en « langage comptable » et une autre personne, aujourd’hui Maryse POULITOU fait la saisie informatique de toutes ces écritures.

Comment fonctionne le CEP ? A quel rythme ?

En principe, tous ces membres se retrouvent chaque trimestre autour du curé. Il est fait un compte rendu de la comptabilité en cours pour les relais et pour la paroisse.
L’ordre du jour est ensuite établi en fonction des questions du moment et des besoins. Soit c’est le curé qui amène un sujet à traiter, soit c’est un trésorier qui pose une question pour son relais. Tout ceci est mis en débat et des solutions sont proposées au curé.

Chaque fin d’année, la comptabilité est transmise à l’Economat Diocésain à Dax car toute opération est traitée sous la responsabilité de ce Service qui en rend compte ensuite à l’Evêque. C’est la loi qui le demande.

Aucun CEP ne doit oublier que l’argent doit servir en premier pour la pastorale de la paroisse : par exemple pour la catéchèse, pour la liturgie, pour les jeunes, etc…

Et si nous organisions un CEP maintenant ?

Proposons le « menu » de la rencontre : denier de l’Eglise, coussure, quêtes habituelles, quêtes impérées, péréquation, casuel, offrandes de messes, … Tous ces mots « barbares », on aimerait bien les comprendre. Prenons les un par un. Mais avant tout disons-nous que l’Eglise ne vit que grâce aux dons. Il n’y a aucune subvention de l’Etat ou du Vatican.

-  Denier de l’Eglise : dans toutes les paroisses la collecte commence le 01 Octobre pour se terminer le 30 septembre de l’année suivante. Le plus généralement, nous recevons l’enveloppe avec l’appel au don dans le journal CLARTE de Toussaint. Cet argent part directement à l’Association Diocésaine car il est centralisé là pour permettre le paiement mensuel de chaque prêtre du diocèse (jeune ou âgé) et des salariés laïcs au service de ce diocèse, ainsi que leurs charges sociales. Pour un chrétien, il devrait être le premier parmi tous les dons. On peut donner selon ses possibilités par chèque, par prélèvement bancaire ou même en faisant un don en ligne par le site Internet.

- Coussure : Dans notre paroisse, cette demande de collecte arrive chez vous aux alentours de Pâques. Là, l’argent reste dans la paroisse. Il permet justement de subvenir aux besoins de fonctionnement de la paroisse, ainsi qu’aux besoins pastoraux. Comment se paient, par exemple, les chauffages, les nettoyages de l’église, la secrétaire paroissiale, l’entretien des divers bâtiments, les déplacements pour telle ou telle journée de catéchèse ? … Avec le don que nous mettons dans notre enveloppe.

- Quêtes habituelles : ce sont les quêtes qui sont faites au cours d’une messe en général et qui ne sont pas affectées à quelque chose de précis. Ces quêtes viennent en complément de la coussure et pour la même utilisation.

- Quêtes impérées : parfois à la messe nous entendons « aujourd’hui, la quête est faite pour le service Communication du diocèse, ou pour l’Enseignement Privé Catholique diocésain, ou pour les missions, ou… ». Cet argent ne reste pas dans la paroisse. Il est reversé au Service concerné pour que lui aussi puisse assurer sa mission. Il s’agit d’une solidarité entre tous, avec l’Eglise diocésaine mais aussi avec l’Eglise universelle.

- Péréquation : nous n’en entendons pas parler mais il est bon de savoir que cela existe. Sur les quêtes habituelles et sur la coussure, un montant est prélevé et envoyé au diocèse afin de payer en premier les frais kilométriques au réel engagés par les prêtres pour leur mission auprès de nous. A ce jour, le tarif kilométrique est de 0,35Euros/kilomètre. La somme restante est partagée à égalité entre chaque prêtre.

- Casuel : lors d’obsèques ou de mariages, il est souvent demandé « combien devons-nous donner ? ». Une célébration ou un sacrement ne se paient pas mais il y a des frais de fonctionnement (lumière, chauffage, feuilles de chants, etc…). Les Evêques décident d’un « tarif indicatif » qui, à ce jour, est de 150 Euros par célébration. Bien entendu chaque famille donne selon ses moyens. Cet argent ne va pas dans la poche du prêtre qui a célébré mais rejoint la caisse du relais paroissial ou de la paroisse pour pallier toujours les frais de fonctionnement.

- Offrandes de messes : lorsqu’une messe est demandée, un contrat est passé entre la personne qui demande et le prêtre qui reçoit cette demande. De ce fait, l’argent reviendra au prêtre lorsqu’il aura célébré à l’intention demandée. Aujourd’hui, le « tarif » est de 16 Euros par messe. En attendant la célébration, la somme est mise sur un compte spécialement ouvert à cet objet. Un prêtre ne peut recevoir qu’une offrande de messe par jour. Alors, non, il ne s’enrichit pas davantage lorsqu’il annonce plusieurs intentions le dimanche car il doit célébrer à d’autres moments autant d’intentions qu’il a reçues. « Et la quête faite lors des obsèques, partagée par moitié pour des messes dans notre paroisse ? » Tout simplement l’argent suit le même trajet et si le montant est trop important pour les prêtres de la paroisse, il est donné à d’autres prêtres (en particulier ceux qui sont les plus âgés) qui célébreront à nos intentions. « Et lorsqu’il n’y a pas de célébration de messe lors d’obsèques ou de mariage ? ». Et bien les 16 Euros ne sont pas prélevés pour le compte messes. « ‘Et pour un baptême ? » C’est différent, il n’y a pas de tarif, chacun donne ce qu’il pense devoir faire. « Peut-on faire des quêtes pour une œuvre particulière, recherche contre le cancer par exemple ? » Bien sûr, mais ce sera toujours fait en dehors de la cérémonie (à l’entrée de l’église par exemple) et l’argent sera remis à la famille qui le fera parvenir à l’organisme de son choix.

Un point nouveau pour notre réunion de CEP :
Combien gagnent les prêtres de notre paroisse ? Et les autres ?

Si nous avons bien fait attention à ce qui est écrit précédemment, nous pouvons dire que leur « rémunération » mensuelle provient de trois sources :
-  la part du denier de l’Eglise donnée par le diocèse.
-  La part de la péréquation donnée par le diocèse.
-  Les offrandes de messes données par les fidèles ou par la paroisse.
-  Le total leur donne un SMIC brut mensuel en sachant qu’ils ne payent ni loyer, ni impôts, ni taxes d’habitation, ni chauffage, ni EDF, ni eau, ni téléphone pour la pastorale.
-  De plus, ils perçoivent le remboursement de leurs frais kilométriques pastoraux au réel.
-  Dans le diocèse, tout prêtre, même l’Evêque, perçoit le même « traitement ».

Nous avons répondu à vos questions ? Tant mieux. Si non, demandez à vos trésoriers. En tout cas, MERCI pour votre générosité.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.