Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/La-Jalousie-du-Barbouille-Moliere-et-Francois-d-Assise-sur-ciel-Gerard
      La Jalousie du Barbouillé (Molière) et François d’Assise sur ciel

La Jalousie du Barbouillé (Molière) et François d’Assise sur ciel

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 2 mars 2017
  • réagir

Représentations théâtrales de la troupe Maïti Girtanner du Lycée saint-Jacques-de-Compostelle de Dax

  • Mercredi 29 mars 20:00-23:00

La Jalousie du Barbouillé (Molière) et
François d’Assise sur ciel (Gérard Lavayssière)

le 29 mars à l’auditorium du lycée Saint-Jacques-de-Compostelle à 20 heures.

le 30 mars (au profit du Secours Catholique) à l’Atrium de Dax à 20 heures.

et le 31 mars (les lycéens sur les planches) à l’Atrium de Dax à 20 heures.

- Entrée : Gratuit pour les élèves du primaire et les demandeurs d’emploi,
3 euros pour les scolaires, 8 euros pour les adultes.
- Réservations : office de tourisme de Dax 05 58 56 86 86

La Jalousie du Barbouillé

est une de ces farces dont Molière « régalait les provinces » lors de ses années d’apprentissage. Comme le titre l’indique, il y sera question de mari trompé, un des thèmes traditionnels de la farce française du Moyen Age. Louis XIV lui-même en raffolait et a su défendre Molière contre tous les pédants de son époque.

la pièce de Gérard lavayssière

François d’Assise sur Ciel

a été créée l’été dernier dans le cadre prestigieux de la Basilique Saint-Sauveur de Rocamadour, puis jouée dans les ruines de l’abbatiale carolingienne de Marcilhac-sur-Célé dans le lot. Elle met en images, de façon drôle et poétique, la vie de Saint François, sans toutefois lui ôter de sa profondeur. À la fois spirituelle et sensuelle, elle montre comment le petit pauvre d’Assise, le Poverello, est un saint de l’Incarnation. On a longtemps cru que la Terre et le Ciel étaient incompatibles. On a opposé l’âme et le corps, le détachement le plus sublime et l’égoïsme des sens, la spiritualité la plus haute et l’attrait pour les nourritures terrestres. Or l’exemple de François prouve que l’on peut aimer d’un même amour la Terre et le Ciel.

Dans les grands Cimetières sous la lune, Georges Bernanos estime que nos pères auraient fait l’économie de la Réforme et des guerres de religion s’ils avaient suivi l’exemple de François. Quels malheurs à venir n’éloignerions-nous pas, nous aussi, de notre époque malade et inquiète, si nous avions la bonne idée de suivre la petite voie d’enfance et de pauvreté ouverte il y a huit siècles sous le beau soleil d’Assise !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.