Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Homelie-du-2-Julliet-2017

Homélie du 2 Julliet 2017

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 6 juillet 2017
  • réagir

Homélie de Mgr Charrier


Restauration église Sainte Ruffine d’Aureilhan – 2 juillet 2017

Je partage votre joie de voir cette église rajeunie. C’est un événement pour la commune et pour les chrétiens qui y vivent. Vous pouvez être fiers de ce travail. Il est l’œuvre d’une volonté commune. Ce travail de restauration est aussi l’œuvre de multiples compétences. Chacun a eu à cœur d’apporter son concours et le meilleur de son savoir-faire. Je retrouve ici l’attachement des uns et des autres à ces innombrables églises autour desquelles bourgs et villages se sont organisés. Pourquoi un tel attachement ?

Cette église fait corps avec votre histoire humaine, sociale et chrétienne. Chacune de vos familles a ici la trace de ses moments fondateurs : mariages, baptêmes, sans oublier les moments douloureux des deuils. Ici, en cette maison, chacun a pu trouver un peu de lumière pour sa vie. Chacun a pu entendre une parole de vie pour le guider et l’aider à tracer le chemin d’une vie droite, honnête et généreuse. Ici s’est édifiée une communauté chrétienne vivante. Ici ont pu germer des vocations de prêtres, de militants chrétiens. Bref, ici s’est écrite une histoire chrétienne, le message évangélique a porté fruit. Une histoire qui continue…

Cet édifice de pierres que les générations précédentes ont bâti et que vous venez de restaurer, est une belle figure, un beau symbole, l’image d’une autre construction, d’un Temple, qui n’est pas fait de mains d’hommes. Quel est-il ce Temple véritable ? La réponse nous a été clairement donnée par Saint Paul : « Vous êtes la maison que Dieu construit…Ses fondations, c’est Jésus Christ. N’oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous…le temple de Dieu est sacré et ce temple, c’est vous ».

Voilà la maison que, générations après générations, Dieu construit. Il ne la construit pas sans nous. Nous sommes avec lui sur ce chantier, réparant les dégâts dus aux malheurs du temps, à nos négligences, à nos abandons, apportant le meilleur du temps présent, sans vouloir reproduire les choses d’hier. La restauration de votre église s’est faite avec les techniques et les outils d’aujourd’hui. Beau symbole de la tâche qui nous incombe à nous. Dieu veut construire avec nous son Eglise pour le temps présent. Dieu veut habiter le cœur des hommes d’aujourd’hui avec leurs richesses, leurs pauvretés, leurs incertitudes.

Elle est pour nous la parole entendue dans les lectures de ce dimanche. Il est question d’aimer le Christ plus encore que nous chérissons. Il est question d’accueillir ce Jésus qui chérit chacun d’entre nous au-delà de ce que nous pouvons penser. En lui, c’est Dieu qui s’invite pour faire chez nous et même en nous sa demeure. Il est question de nous accueillir les uns les autres.

Aujourd’hui, Dieu s’invite ici à Aureilhan « en cette maison de prière où le peuple des fidèles vient adorer son Dieu, s’instruire de la parole, se nourrir des sacrements » (prière de Dédicace d’une Eglise), « en cette église où la puissance de la parole et des sacrements affermis la foi au cœur des fidèles » (oraison de la Dédicace), « en cette demeure de grâce et de salut, où le peuple chrétien se rassemble dans l’unité, adore en esprit et en vérité, se construit dans la charité » (oraison conclusive litanie des saints).

Aujourd’hui, Dieu s’invite en chacun d’entre nous : « N’oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous…Le temple de Dieu est sacré et ce temple, c’est vous ».

Aujourd’hui, nous sommes invités à restaurer avec la même ardeur la communauté des disciples de Jésus, et au-delà la fraternité entre les hommes : Celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, il ne perdra pas sa récompense. Le même évangéliste, Saint Matthieu, tout à la fin de son livre aussi : ce que vous avez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.