Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Histoire-de-la-collegiale-Saint
            Histoire de la collégiale Saint Barthélémy

Histoire de la collégiale Saint Barthélémy

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 13 septembre 2012
  • réagir



Le tableau ci-contre est une aquarelle de l’artiste David Baron


La collégiale Saint Barthélémy, construite sur le site d’un ancien monastère, a également joué un rôle défensif au sein du village ce qui explique son aspect d’église forte.

Un clocher mur très épais surplombe le portail. Au-dessus de ce dernier sont percées deux archères, aujourd’hui murées et, plus haut encore, deux arcades qui abritent les cloches. Au sommet,
côté nord, un rampant en escalier permet d’accéder au chemin de ronde d’où les archers défendaient le village.

Le porche roman du XIIème siècle, qui recèle des éléments provenant probablement de l’ancien monastère, se compose de différentes voussures sculptées. Le tympan fut partiellement détruit pendant les guerres de religion et surplombe un encadrement de porte du XVème siècle, don d’un seigneur local.

A l’intérieur de la Collégiale, l’on peut remarquer une chaire du XVIIIème siècle et un très beau Christ du XVIIème. Les statues de Saint Barthélémy, saint patron de la collégiale, à gauche et de Saint
Marc, à droite, sont en bois polychrome.

Dans le choeur, le maître autel date du XVIIIème siècle. L’on remarque à sa gauche et sa droite, les chapiteaux et leurs colonnes en partie détruits par les protestants. Entre ces derniers, chaque pierre porte la marque du tâcheron ou signature du tailleur de pierre. La couleur rose de la pierre est le signe de l’incendie qui a ravagé l’édifice. L’abside est particulièrement magnifique par son cul de four et son plein cintre soutenu par deux élégantes colonnes.

Dans l’absidiole de gauche, dédiée à Marie, une fresque du XVIIIème siècle découverte lors de la restauration de 1991, représente l’Assomption de la Vierge. Toujours dans cette même chapelle latérale, nous remarquons sur notre droite la belle Vierge en bois polychrome datant également du XVIIIème. L’absidiole de droite, dédiée au Sacré-Coeur de Jésus, est de pure facture romane. Devant chaque chapelle latérale, deux fois quatre pierres (de A à H) avec croix de Malte indiquent l’emplacement des tombes des Pères abbés.

Derrière l’église, se trouve un jardin fleuri en continu du printemps à l’automne. L’édifice lui-même, vu de derrière, représente des différences notables : les absidioles n’ont pas de contreforts et ne sont éclairées chacune que par une fenêtre très étroite en plein cintre, alors que l’abside est renforcée par des contreforts qui montent jusqu’à une corniche avec des modillons sculptés et possède trois fenêtres plus larges à double ébrasement. Un de ces modillons représente très nettement un personnage tenant deux tonneaux, et un autre figurant un tonneau de vin. Ce décor très ancien ne laisse aucun doute sur l’importance du vin et de la vigne dans l’histoire de Pimbo !

Une description d’un bâtiment, même illustrée de belles photos ou dessins, reste malgré tout très abstraite. Pour apprécier notre belle Collégiale, rien ne vaut un petit détour par notre village si joliment fleuri, de préférence par une journée ensoleillée pour profiter en même temps d’une vue exceptionnelle sur le pays et les Pyrénées.

Annelie Croharé

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Paroisse Tursan-Sainte-Marie
Curé : Delord Jean Paul
5, sentier des Jardins
40320 Geaune

E-mail
Tél. : +335 58 79 30 78
Plan d’accès