Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Epitre-de-Saint-Jaques

Epitre de Saint Jaques

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 6 juillet 2017
  • réagir

Confiée aux groupes de lecture de la Bible


Epitre de St Jacques
Confiée aux groupes de lecture de la Bible

Proposée par le Service de Formation biblique du diocèse, en cette année 2017, les dix groupes de lecture de la Bible de notre paroisse ont partagé leur réflexion sur cette Lettre, ou Epitre, de St Jacques. Constitués de trois à sept personnes, couvrant pratiquement tous nos relais, ces groupes se réunissent une fois par mois, à la date de leur choix, et sont tous disposés à accueillir de nouveaux membres. Et surtout ils répondent à l’appel de Benoit XVI puis de François, pour découvrir la « Parole de Dieu » en lisant les textes de la Bible qui sont le fond de notre foi. Donc cette année, ils ont réfléchi sur la Lettre de Jacques après une première réunion de présentation autour de notre curé, le 10 janvier, puis une deuxième le 4 avril pour recevoir les dernières pistes de lecture afin d’aider à une bonne adhésion aux paroles données par Jacques.

Mais qui était ce Jacques ? Il est communément admis qu’il s’agit de « Jacques frère de Jésus ». Ce n’est pas un des douze apôtres, mais sa parenté avec Jésus lui donnait une aura évidente auprès des premiers chrétiens. Il est reconnu comme le chef de la communauté de Jérusalem constituée de Juifs, et bien sûr il est imprégné de la pensée de l’Ancien Testament. Pour les exégètes, il n’y a pas de doute, l’auteur de cette Lettre est un Juif, mais qui s’adresserait plutôt à des Juifs de la Diaspora. Cette Lettre a été écrite au milieu du I° siècle, avant les écrits de Paul et surtout des Evangiles, mais également avant la destruction de Jérusalem par les armées de Titus. D’ailleurs Jacques est mort martyr en 62. L’historien Josèphe raconte que le grand prêtre Ananos le fit condamner à mort et lapider.
Ce texte ne cite pas des paroles du Christ, mais ressemble plutôt à une homélie indiquant à ses lecteurs ce que doit être la vie d’un chrétien : Ses lecteurs qui, entre autres, vivent dans le milieu des affaires. Jacques cherche à transmettre à des correspondants lointains un fragment de la catéchèse qu’il adressait habituellement de vive voix à ses ouailles de Jérusalem. Toute sa sympathie va aux petits gens, il encourage à trouver une voie positive dans la souffrance, il demande de ne pas se laisser entraîner à la tentation, il insiste sur la foi que l’on reconnaît non aux paroles mais aux actes, il recommande la maîtrise de son langage et le choix d’une Sagesse qui vient d’En-Haut. Jacques fustige la discorde, prévient les riches de sortir de leur égoïsme, encourage à la patience, donne les premières indications sur ce qui sera le sacrement de l’extrême-onction et affirme la puissance de la prière, enfin il rappelle que nous sommes solidaires les uns des autres. Nous avons ainsi un beau catalogue des vertus chrétiennes dont la plus originale se trouve dans les phrases suivantes : « …A quoi cela sert-il, mes frères, que quelqu’un dise : « j’ai la foi », s’il n’a pas les œuvres ? ...Si la foi n’a pas les œuvres, elle est tout à fait morte. »

Sur les conseils du Service de Formation biblique, les groupes de lecture ont pu constater les relations très étroites existant entre la Lettre de Jacques et les chapitres 5 à 7 de l’Evangile selon St Matthieu. Grâce à un jeu d’une trentaine de versets de chacun des textes, ils ont pu faire le rapprochement intime entre le « sermon » de Jacques et « le sermon sur la montagne » de Jésus rapporté par Matthieu. Ceci permet de constater l’identité des enseignements du Christ et de ses disciples et nous rappelle la richesse des textes de la Bible, dont celui-ci, connu très tôt chez les premiers chrétiens et très vite répandu dans toute l’Eglise.
Se plonger dans la Bible permet de découvrir à quel point existe une continuité dans l’enseignement de l’Ancien et du Nouveau Testament. On voit que la Lettre de Jacques est très fortement influencée par la Loi de Moïse et les écrits des prophètes, mais aussi par les enseignements de Jésus comme nous le prouve le rapprochement avec l’Evangile selon St Matthieu. Continuer de réfléchir ensemble sur ce texte nous est proposé. Et tout le monde, à commencer par les membres des groupes de lecture de la Bible, est invité à se retrouver sur le site de Bouricos, l’après-midi du samedi 16 septembre avant la messe de 19 heures, afin de partager les découvertes faites sur ce texte mais aussi se poser la question : à quelle conversion suis-je appelé ?

Pierre Duvignac.

En savoir plus

© Clarté, 2017

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.