Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Ecouter-Se-laisser-toucher-par-les-cris-du-monde
        Ecouter : Se laisser toucher par les cris du monde.

Ecouter : Se laisser toucher par les cris du monde.

Aujourd’hui, à travers l’actualité, les médias, notre quotidien est envahi, de toutes parts, de cris. De cris de souffrance, de douleur, de peur, de revendication, de mécontentement, des cris de joie, des clameurs. Le cri des êtres humains en souffrance raisonne en nous et vient interroger la possibilité même de croire. C’est aussi un cri qui nous réveille au cœur de la nuit. Soyons responsables.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 16 mars 2017
  • réagir

Christian Delorme, prêtre du diocèse de Lyon, délégué épiscopal pour les relations inter-religieuses nous fait part de sa réflexion sur ce thème.


J’imagine les hurlements des enfants de Alep pris sous le feu de bombardements. Je pense aux cris de détresse de ceux qui, embarqués sur de frêles esquifs, sombrent en Méditerranée. J’ai peur de songer aux souffrances extrêmes de ceux que l’on torture en différents lieux de détention du monde. Elle est trop grande, la clameur du monde ! Ecrasante, angoissante, désespérante. Pas de journaux sans drames qui n’y soient exposés. Pas d’émissions d’actualité qui ne donne des échos de souffrances multiples. L’actualité est tous les jours tragique : guerres, massacres, tortures, famines, exodes, violations sans fin des droits de l’homme, destructions de l’environnement, catastrophes, accidents... Comment Dieu peut-il dormir ? Il ne dort pas, il est toujours en éveil. Mais alors, sa souffrance doit être immense, insoutenable ? Je n’ai pas de réponse. Je ne suis même pas certain d’en vouloir une. Je peux juste regarder le Christ en croix et me dire : il sait ! Moi aussi, je sais. Mais pas autant que lui qui a été crucifié. Parfois cela m’ôte le sommeil. La plupart du temps je me débrouille pour penser à autre chose. Mais je devrais crier plus souvent ! Par colère et par amour. Crier en solidarité. Demander justice. Seigneur, ouvre mes lèvres !
Ceux qui souffrent, toutes les heures, tous les jours, en des centaines de milliers
de chemins de croix dispersés sur la surface du Globe, savent bien que leurs cris ne
recevront en réponse pas d’autres échos que les cris de douleur d’autres hommes. Mais peuvent-ils se résoudre à ne pas être entendus ? Et comment pourrais-je ne pas tendre l’oreille ? Dans les évangiles, Symon de Cyrène accompagnant la montée de Jésus au calvaire n’a pas pu empêcher la Passion du Christ, mais il l’a adoucie. La voix du sang des hommes assassinés crie jusqu’au ciel, et je sais qu’un jour Dieu me demandera : « Qu’as-tu fait de ton frère ? ».

En savoir plus

Retrouvez aussi le témoignage d’un partenariat du CCFD-Terre Solidaire avec une association d’un pays en développement, de prière, et une image en pièces jointes.

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.