Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Dimanche-de-la-Trinite

Dimanche de la Trinité

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 13 juin 2017
  • réagir

Dimanche de la Trinité


Lors d’une préparation au mariage, un jeune fiancé me disait que s’il pouvait comprendre que Dieu était amour, la révélation du Dieu Trinité lui semblait incompréhensible voire inutile.

Il ne se rendait pas compte que son raisonnement contenait une contradiction intrinsèque. En effet, si Dieu est amour, c’est parce qu’il est Trinité, et cette révélation est au centre du message chrétien. C’est ce que nous allons tenter d’approcher.
Si l’on entend que Dieu est amour en ce sens que Dieu agit à notre égard avec miséricorde, sollicitude, et tendresse, cela, le peuple d’Israël le savait déjà et le Coran ne le rejette pas non plus. Et dans ce cas, on peut dire seulement que Dieu nous aime, mais on ne peut pas dire que Dieu est Amour…... Nous pouvons dire de chacun de nous que nous aimons telle ou telle personne ou chose, mais cela ne nous permet pas de dire que nous sommes amour…...

Mais la révélation du Nouveau Testament va jusqu’à dire que Dieu est Amour. La révélation chrétienne porte sur la vie intime de Dieu, sur son être, et non sur son simple agir ou sentiment. Le Seigneur s’est révélé auprès des hommes par sa sollicitude pour nous, par ces intentions bienveillantes auprès des hommes. Mais avec Jésus-Christ, Dieu s’est révélé comme communion d’amour entre le Père et le Fils dans l’Esprit Saint.

Ce qui m’amène à dire que Dieu n’est pas solitaire. Il n’y a d’amour que s’il y a une personne qui aime et une personne aimée. Si je suis seul, si je n’aime rien ni personne, à la rigueur je peux avoir un désir d’aimer, mais je ne peux pas dire que j’aime. Je ne peux dire que j’aime que s’il y a une personne ou un objet vers lequel mon amour s’oriente.Dire que Dieu est amour, c’est donc dire qu’en lui-même, il y a une possibilité d’échange, de relations.

Et voilà le mystère même de l’amour qui est à la source et à la fin de notre existence. Chacune des trois personnes, Père, Fils et Saint Esprit, n’existe pas pour elle-même, elle n’est qu’en étant pour les deux autres.

Le Père n’existe comme Père distinct du Fils qu’en se donnant tout entier au Fils.
Et le Fils n’existe comme Fils distinct du Père qu’en étant tout entier un élan d’amour pour le Père.

Et l’Esprit Saint est à la fois l’acte du don du Père au Fils, et la réponse du Fils au Père. Ainsi, chaque personne n’est en soi qu’en étant hors de soi

Nous pouvons ainsi comprendre que le mystère de la Sainte Trinité est le mystère central de la vie chrétienne. Central pour la vie chrétienne, car la réalisation de notre vocation consiste à participer pleinement à ce mystère de communion, de don et d’accueil.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.