Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Charte-des-chanteurs-liturgiques
      Charte des chanteurs liturgiques

Charte des chanteurs liturgiques

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 11 avril 2012
  • réagir

Charte signée en décembre 2005 par Mgr LE GALL président de la Commission épiscopale de liturgie et de pastorale sacramentelle. Elle a été élaborée en collaboration entre le SNPL, l’ANCOLI, l’Association Saint Ambroise, les Pueri cantores et la Société des chantres parisiens. Vous pouvez trouver le texte intégral de cette charte dans la revue CÉLÉBRER n° 343 et sur les sites du SNPLS et d’ ANCOLI.


Charte signée en décembre 2005 par Mgr LE GALL président de la Commission épiscopale de liturgie et de pastorale sacramentelle. Elle a été élaborée en collaboration entre le SNPL, l’ANCOLI, l’Association Saint Ambroise, les Pueri cantores et la Société des chantres parisiens. Vous pouvez trouver le texte intégral de cette charte dans la revue CÉLÉBRER n° 343 et sur les sites du SNPLS et d’ ANCOLI.

EXTRAITS …

La célébration de la liturgie est essentielle pour que l’Église vive et soit missionnaire. Elle est l’action de tout le peuple assemblé. (voir Présentation Générale du Missel Romain n° 58 et 63) …

Actuellement, toutes les personnes au service du chant, assurent par les chants la mémoire de la foi de l’Église et la mémoire de la charité divine ; ils sont une chance pour la liturgie …

La voix de l’assemblée

Ayant désigné l’assemblée comme sujet de la liturgie, le Concile
demande aux pasteurs de veiller
« à ce que, dans n’importe quelle action sacrée qui doit s’accomplir avec chant, toute l’assemblée des fidèles puisse assurer la participation active qui lui revient en propre. » (C.S.L. n° 114)

Le chant de l’assemblée est stimulé, entretenu et enrichi dans son expression sonore par le chant de ceux qui en ont le charisme … Ainsi la liturgie ressemble à une œuvre symphonique où la mise en œuvre des chants se fait sur plusieurs plans sonores : le chant de tous, le chant de la chorale, le chant du président, du soliste, du psalmiste et du chantre.

« L’action liturgique revêt une forme plus noble lorsqu’elle est accomplie avec chant, que chacun des ministres y remplit la fonction propre à son rang et que le peuple y participe. » (Musicam sacram 5)

Si la voix de tous les fidèles est sainte, il ne s’ensuit pas que tous les chants doivent être chantés par tous, ni que les groupes de chant et les solistes doivent renoncer à leur recherche de la beauté. Quand le chant de tous est requis, ils aident l’assemblée à lui donner le caractère qui convient. Quand le chant de tous n’est pas requis, ils offrent à la prière de tous un support de qualité …

Quand une chorale entre dans l’acte liturgique, elle devient par les rites auxquels elle participe, membre vivant du corps du Christ.

La voix dans la liturgie

Afin de donner à chaque chant le caractère qui convient pour le rite qu’il sert, il est recommandé que la chorale et le chantre travaillent leur voix dans l’esprit de la liturgie qui demande une ‘’noble simplicité. Une intonation juste et belle conduit efficacement vers le mystère célébré.

Les acteurs chantants et leur rôle

‘’ Les lecteurs, les commentateurs et ceux qui appartiennent à la schola s’acquittent d’un véritable ministère liturgique.’’ (C.S.L. 29)

Les acteurs chantent … pour aider l’assemblée à exercer ses prérogatives baptismales de louange et de supplication. Il s’ensuit que le groupe de chant et du soliste est de contribuer à exprimer les grandes attitudes de la foi prévues par les rites … Pour les chanteurs, l’ajustement au rite est requis autant que la justesse musicale. Les chanteurs ne chantent pas pendant la messe, ils chantent la messe.

Parmi les membres de l’assemblée, la chorale liturgique est un groupe de chrétiens qui se réunissent régulièrement pour préparer les chants de la liturgie et aider l’assemblée dans les formes chantées de sa prière. Elle chante parfois avec l’assemblée, parfois en dialoguant avec l’assemblée, parfois pour l’assemblée.

La vocation des groupes de chant est de servir le corps du Christ.

L’emplacement du groupe de chant dans l’église

‘’La place de la schola et celle de l’orgue sont disposées de telle sorte qu’on voie clairement que ceux qui exercent ces fonctions … font partie de l’assemblée des fidèles et qu’ils sont à même de remplir au mieux leur fonction liturgique.’’ (Instruction inter oecumenici du 26/9/64 n° 97)

On doit rechercher l’endroit qui favorise au mieux la diffusion du son, sans que la chorale soit le centre de l’action rituelle pour ne pas attirer les regards sur elle même et parasiter la prière des fidèles.

L’emplacement du chef de chœur et de l’animateur ou chantre

Si le chef de chœur ne peut pas conduire le chant de la chorale et des autres fidèles, une autre personne invite l’assemblée à chanter, et tous les deux se concertent.

L’ambon est le lieu de la proclamation de la Parole de Dieu. À ce titre le psalmiste s’y place. Ce n’est pas la place du chef de chœur ni de l’animateur (chantre ou soliste).

Les acteurs chantants et leur lien aux autres acteurs

Pour favoriser la participation de tous à la célébration, le groupe de chant doit avoir des liens étroits et réguliers avec tous ceux qui ont un rôle dans la liturgie.

Chef de chœur et prêtre doivent se rencontrer régulièrement et entretenir entre eux des liens de communion.

Le chant doit être articulé aux autres éléments de la célébration.
L’équipe liturgique doit comprendre que la chorale a besoin de temps pour travailler afin de mettre l’art musical au service de l’évangélisation. Réciproquement, le groupe de chant doit aussi entendre les attentes des autres fidèles.

En travaillant en concertation étroite avec la chorale, l’organiste pourra faire bénéficier les chanteurs de ses connaissances musicales.

Le répertoire de l’assemblée ne sera pas renouvelé de façon trop fréquente.

Les rencontres de chorales sont des temps de progrès spirituel autant que musical.

Le service diocésain de musique liturgique doit favoriser les orientations des chorales en proposant une formation liturgique, du répertoire, des rassemblements et des formations diverses.

Les chorales regroupent des personnes ayant d’autres engagements dans la paroisse. De ce fait, ceux qui célèbrent la foi sont en lien avec ceux qui l’annoncent et ceux qui la traduisent dans des gestes de solidarité. C’est une richesse.

La formation permanente des groupes de chant

La joie d’être en groupe ou la bonne volonté ne peuvent motiver à elles seules un service régulier des célébrations ou à fonder la démarche de personnes qui prennent du temps pour que Dieu soit chanté.

Le groupe de chant assure son service quand chacun de ses membres comprend le projet de l’Église. Les chanteurs doivent réfléchir à la démarche liturgique. L’idéal est atteint quand, abordant un chant nouveau, on fait valoir la convenance de son texte, de sa musique et de sa forme au rite qu’il va servir.

Le chant est un vecteur du message chrétien. Le chanteur liturgique doit se former : écoute des autres, justesse de la voix, respiration, nuances, couleur de voix, solfège. Des formations sont proposées par le service diocésain pour acquérir une compétence indispensable.

La formation spirituelle

Au cœur de la foi chrétienne, la liturgie et ses chants annoncent constamment le mystère pascal. Il revient aux groupes de chant de cultiver et de pratiquer cette spiritualité … Ils doivent vivre le service du chant comme une prière.

Le travail sur le texte et la musique des chants oblige à creuser les sens de l’assiduité à l’assemblée du dimanche pour mieux l’exprimer.

Le chef de chœur

Il doit participer à la formation liturgique, pour connaître le projet de l’Église qui célèbre et découvrir le rôle de chacun des acteurs de la liturgie. (PGMR n°58)

Il doit développer sa formation musicale pour être capable de choisir des partitions correspondant au projet liturgique, apprendre à enseigner ces chants et à les mettre en œuvre.

Il se réfère aux normes liturgiques, respecte les textes de la liturgie et valorise les temps liturgiques.

La chorale et sa contribution culturelle

Le chef de chœur veille à choisir un répertoire de qualité. Il honore ainsi la dimension culturelle qu’a toujours véhiculé la musique religieuse.

Les chœurs réalisant des concerts spirituels articulent avec bonheur l’annonce de la foi et la culture. En ces occasions, les pièces musicales, la présentation de leurs racines liturgiques et les paroles bibliques s’éclairent mutuellement.

Le groupe de chant est une chance pour la paroisse.

- Pour en savoir plus...

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.