Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/Brigitte-Prat-une-maire-heureuse
      Brigitte Prat, une maire heureuse

Brigitte Prat, une maire heureuse

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 2 avril 2014
  • réagir

En cette période d’élections municipales, Brigitte Prat, maire de Rivière depuis mars 2008, nous accueille avec le sourire.


Comment devient-on maire ?
De nature assez réservée, je n’ai jamais pensé être un jour maire de ma commune, même si je me suis engagée depuis plusieurs années dans la vie du village puis au sein du conseil municipal. J’ai accepté de remplir cette mission pour accompagner une équipe jeune, volontaire et enthousiaste.

Comment définissez-vous votre rôle ?
Rassembler, faire pour le mieux. Que chacun soit bien, trouve sa place. Privilégier l’intérêt général au lieu des intérêts particuliers. La difficulté pour un maire est de prendre la bonne décision. Elle est parfois critiquable, voire critiquée. Il faut l’accepter.

Vous êtes infirmière : comment cela s’articule-t-il avec votre mandat ?
Infirmière, c’est être proche de l’être humain. Un maire est aussi au service de l’homme. L’articulation avec mon métier a nécessité quelques aménagements (temps partiel) grâce à la compréhension de mes collègues.

Que dit votre famille de votre engagement ?
Je ne l’ai pas pris sans leur accord : nous en avons discuté en famille. Mon mari, très présent, m’a beaucoup soutenue. Mes enfants, plus discrets, ont respecté ce choix en acceptant de partager leur maman avec 1200 habitants. Cet engagement est un peu le reflet de l’éducation que j’ai reçue au sein de ma famille.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?
J’ai énormément appris : une commune est une véritable petite entreprise. Il faut tout
connaître. La reconnaissance, la gentillesse d’une grande partie de mes administrés, leurs encouragements, leurs inquiétudes sur ma santé m’ont été d’un grand soutien. La rencontre avec les maires des autres communes, le partage de nos difficultés, de nos projets, et leurs conseils m’ont beaucoup aidée. Il en est de même de mon équipe municipale et des secrétaires, grâce à leur travail énorme, toujours avec le sourire, et à leur attitude toujours respectueuse. Sachant que je ne me représentais pas, un conseiller m’a écrit un petit mot qui m’a beaucoup émue : « J’ai trouvé en toi un maire juste, honnête, responsable et humain. » C’est tout à fait le bilan que j’aurais voulu, même s’il manque les défauts !

Quel bilan personnel faites-vous au terme de ce premier mandat ?
Je n’ai aucun regret d’avoir mené à terme ce mandat et je reconnais toute la chance que j’ai eue d’avoir une telle opportunité dans ma vie. Je remercie toutes les personnes que j’ai rencontrées, qui m’ont aidée à avancer. En 2001, un prêtre de ma paroisse m’avait dit qu’un chrétien peut s’engager alors que j’hésitais à le faire. Merci à mon mari, mes enfants, mes frères et leurs familles, mes amis, mes collègues. C’était une expérience extraordinaire. Bien sûr, il n’y a pas toujours de bons moments mais je ne garde que les meilleurs et ils sont plus nombreux que les mauvais.

Propos recueillis par
Marie-Carmen Berthoux

- Pour aller plus loin

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.