Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/64eme-Journee-mondiale-des-lepreux-27-29-janvier
          64ème Journée mondiale des lépreux (27-29 janvier)

64ème Journée mondiale des lépreux (27-29 janvier)

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 30 janvier 2017
  • réagir

Cette maladie, présente dans la Bible et au temps de Jésus, existe encore aujourd’hui. Comme par le passé, elle pose toujours la question de l’insertion de la personne atteinte dans la société.


Le cardinal Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral, a rappelé que les malades ont une dignité « inaliénable même si le corps présente des mutilations ». Il souhaite que les anciens malades « puissent trouver accueil, solidarité, justice ».

Cette maladie fait quelque 200 mille nouveaux cas par an.

Message du cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson

EXTRAITS

« Mais les traitements ne suffisent pas. Il faut réintégrer pleinement la personne guérie dans le tissu social d’origine : dans la famille, dans la communauté, à l’école ou au travail. Pour promouvoir et contribuer à ce processus de réintégration, d’ailleurs encore presque impossible dans de nombreux contextes, il est nécessaire de soutenir et d’encourager les associations d’anciens malades ; avec eux, il faut aussi promouvoir la diffusion de communautés, qui, comme cela a déjà été réalisé par exemple en Inde, au Brésil et au Ghana, deviennent de vraies familles qui comprennent et accueillent les personnes, en offrant un terrain fertile à l’aide mutuelle, à une fraternité authentique. »

« Les handicaps, les signes caractéristiques laissés par la maladie sont encore aujourd’hui comme des marquages au fer rouge. La peur de la maladie, parmi les plus redoutées de l’histoire humaine, l’emporte sur la raison ; le manque de connaissance de la pathologie de la part de la communauté exclut les personnes guéries qui, à leur tour, à cause de la souffrance et des discriminations subies, ont perdu le sens de la dignité qui leur est propre, inaliénable même si le corps présente des mutilations. “Pour” eux et, surtout, “avec” les personnes victimes de la lèpre, nous devons nous engager encore plus à fond afin qu’ils puissent trouver accueil, solidarité, justice. »

Le dicastère pour le service du développement humain intégral a remplacé le Conseil pontifical pour la pastorale de la santé

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Service diocésain de la pastorale de la Santé
Responsable diocésain abbé Olivier Dobersecq
48, rue Victor Hugo
40990 SAINT PAUL LES DAX

+335 58 91 58 93
mail
Plan d’accès