Diocèse d’Aire-et-Dax
http://landes.catholique.fr/-Documentation-
      Documentation

Documentation

  • Chers amis,

Au printemps dernier est née l’Église protestante unie de France, un changement important dans le paysage ecclésial de notre pays. Alors qu’il s’agissait d’abord d’un événement intra-protestant, il était intéressant de noter comment les autres familles confessionnelles avaient été associées à la journée inaugurale à Lyon, comme en témoignait par exemple la présence de responsables d’Églises (notamment Mgr Jordy, président de notre Conseil pour l’unité des chrétiens) et de nombreux catholiques lyonnais, heureux de célébrer avec leurs frères protestants.
C’est bien dans le même climat que se prépare le week-end « Protestants en fête » (28 & 29 septembre) organisé par la Fédération protestante de France. Rédigé pour l’occasion, un « Manifeste de l’espérance » a été signé par des responsables de plusieurs Églises (le cardinal Vingt-Trois et le cardinal Barbarin pour l’Église catholique), avec la conviction partagée qu’il nous faire le pari de l’espérance « à une époque où les grandes utopies et les grands récits sociaux ont perdu leur légitimité ».
Au-delà de ces deux événements nationaux se profilent déjà les célébrations qui marqueront le 500e anniversaire de la Réforme en 2017. Comme vous l’avez lu dans le numéro de juillet d’Unité des Chrétiens, la Commission internationale de dialogue entre l’Église catholique et la Fédération luthérienne mondiale a publié un document important intitulé « Du conflit à la communion ». Les luthériens y invitent les autres chrétiens à faire mémoire avec eux de la naissance de la Réforme et la conclusion du document est très claire : « en matière de foi les catholiques et les luthériens ont tellement en commun qu’il peuvent – et même doivent – rendre grâce ensemble, tout particulièrement le jour où sera commémorée la Réforme ».
Il nous faut prendre la mesure de cet acquis majeur du mouvement oecuménique : bien loin du confessionnalisme triomphant, les grands événements qui marquent la vie de nos Églises aujourd’hui peuvent – et même doivent – être célébrés en associant autant que possible les autres chrétiens.
C’est bien sûr votre tâche de délégués à l’œcuménisme de vous assurer que des invitations ont été faites aux anglicans, aux orthodoxes, aux protestants… lors des grandes manifestations de vos diocèses ; de vérifier que rien n’y heurtera inutilement nos frères et sœurs d’autres Églises.

fr. Franck LEMAÎTRE